Press "Enter" to skip to content

Comment faire pour avoir des relations sexuelles anales agréables ?

Il y a tellement de mythes concernant les femmes et le sexe anal. Et si vous demandez l’avis d’une femme qui a déjà eu des relations sexuelles anales et qui les apprécie, elle sera aussi confuse que vous. Tout a probablement commencé avec celle qui a eu une mauvaise expérience avec un amant qui n’avait aucune idée de ce qu’il faisait et tout a dégénéré à partir de là. 

Parlons maintenant ou retenons la vérité pour toujours : les femmes qui n’aiment pas le sexe anal (et qui n’ont pas de raisons personnelles précises à cela) le font mal ou ont des partenaires qui ne comprennent tout simplement pas le concept (ou l’acte) en question. Voici la grande vérité : le sexe anal est agréable et beaucoup plus de femmes s’y adonnent avec leurs partenaires que ce que l’on aurait pu imaginer. Il y a un élément de confiance qui accompagne la pénétration anale, il est donc compréhensible qu’elle n’ait pas lieu lors d’un premier rendez-vous ou d’un coup d’un soir. 

Par ailleurs, soyons honnêtes, il faut accumuler les séances anales et persister petit à petit. Cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Si vous consacrez quelques heures à une bonne séance anale, il y a de fortes chances que la prochaine fois que vous en ferez, elle sera plus ouverte à cela, au sens propre comme au sens figuré. 

Le sexe anal est un marathon, car le rectum se relâche un peu plus à la fois, physiquement parlant. De plus, l’esprit d’une femme s’habitue à la longueur et à la circonférence de l’appareil génital d’un homme au fil du temps. Mais dans un cadre approprié, avec le bon partenaire, les femmes aiment absolument le sexe anal. C’est une question de travail d’équipe.

Discutez avec votre partenaire

Avant de commencer, vous feriez bien de discuter avec votre partenaire. La dernière chose que vous devez faire est de l’alarmer (ou d’être paniqué vous-mêmes) alors que vous êtes pris dans une position autrement agréable. Les partenaires qui tentent d’avoir des relations sexuelles anales ne doivent pas s’engager dans cet acte sur un coup de tête. Rassurez-vous, si vous vous retrouvez dans une situation délicate sans savoir ce qui va se passer, vous ne voudrez plus jamais aborder le sujet. L’autre chose à garder à l’esprit est que si votre partenaire a un passé émotionnellement traumatisant, c’est à vous de le mettre en confiance.

Trouvez les bons mots

Il n’y a rien de plus érotique qu’une conversation sexy, surtout lorsqu’il s’agit de sexe anal. Si c’est quelque chose que vous voulez essayer, parlez-en à votre partenaire la prochaine fois que vous vous câlinez ou que vous êtes simplement dans votre intimité. Faites-lui savoir que vous avez quelque chose en tête, et que vous aimeriez l’essayer. 

Il y a de fortes chances qu’une discussion saine ne vous rapproche pas seulement, mais qu’elle vous montre aussi que rien n’est tabou ou interdit. Après tout, le sexe anal n’est pas vraiment considéré comme une relation sexuelle “conventionnelle”, même si nombreuses sont celles qui y prennent part et l’apprécient. Parler de vos désirs entre vous, à propos du sexe anal, pourrait donc vous donner plus qu’un accès détourné.

Commencez par une douche prise ensemble

Une fois que vous savez tous les deux que vous êtes prêts à essayer le sexe anal, quelle est la première étape ? Vous pouvez réserver une soirée qui lui soit exclusivement consacrée. Vous pouvez certainement faire vos préliminaires habituels et vous exciter mutuellement. Toutefois, essayez de vous tenir à l’écart du sexe vaginal pour la nuit. 

Ce n’est pas seulement pour que vous puissiez vous habituer à la sensation de la pénétration anale, c’est aussi hygiénique : le double trempage n’est pas évident. Une fois qu’il vous a pénétré par voie anale, ne revenez pas au vagin. Une bonne façon d’enflammer la soirée est de commencer par une douche. En plus d’être incroyablement vaporeux et stimulants avec toute cette eau chaude et cette mousse, vous pouvez vous laver réciproquement et nettoyer les endroits qui font vraiment peur à certaines personnes.

Faites-la vraiment mouiller

Une fois que vous vous êtes séchés, commencez à l’exciter et à la mouiller. Vous pouvez caresser ses tétons, lui mordre le cou et remonter le long de ses cuisses intérieures, jusqu’à son clitoris. Cette stimulation, outre le fait de la détendre et de l’ouvrir, lui permet de se sentir plus à l’aise. Elle fournit également une lubrification naturelle supplémentaire que vous pouvez utiliser pour vous glisser dans son ouverture anale. 

De plus, passer du cunnilingus à l’anulingus est un bon moyen de changer de sensation, et d’amorcer le processus de pénétration. Si vous arrivez à la mouiller et que vous stimulez son anus avec votre langue, elle va avoir des combinaisons de sensations incroyablement positives. Faites-le pendant qu’elle est à genoux, en levrette, afin qu’elle puisse utiliser ses mains pour jouer avec son clitoris pendant que vous la léchez l’anus.

Les jouets ne font pas de mal

C’est une excellente façon de commencer. C’est peut-être même la première fois que vous faites un anulingus à votre femme, alors allez-y doucement et explorez. Une fois que vous êtes à l’intérieur et que vous sentez une certaine humidité naturelle, essayez de commencer à insérer un seul doigt. Vous devez percevoir attentivement ses réactions. 

Communiquez sur ce que vous ressentez, sur les points où il faut aller plus lentement et sur ceux où, peut-être, il est bon de procéder franchement. Vous avez plus que jamais besoin d’être en contact. Une fois que vous avez un doigt ou deux à l’intérieur et que son orifice est bien dilaté, vous pouvez expérimenter avec des jouets. 

Faites vos achats ensemble et achetez-en quelques un de différentes tailles et formes à la fois afin de connaître ce qui “vous va” et ce qui fonctionne le mieux.

Lubrifiez-la avant de la pénétrer

Lors d’un sexe anal, vous avez besoin de beaucoup de lubrifiant. Contrairement au vagin, l’ouverture anale d’une femme n’est pas naturellement lubrifiée, à quelques exceptions près. D’ailleurs, même si elle est stimulée et trouve l’expérience agréable, un bon lubrifiant est nécessaire pour que la pénétration se fasse agréablement. Et si vous avez peur de “perdre la sensation”, ne le soyez pas. Assurez-vous, néanmoins, d’utiliser des lubrifiants de marque et non de la vaseline, car cela tuera définitivement la sensation et créera une texture peu appropriée.

Trouvez la position qui vous convient

Certaines positions sont plus efficaces que d’autres, et après quelques séances de sexe anal, vous serez tous les deux en mesure de les anticiper et de savoir celles que vous êtes prêts à essayer. En général, une bonne première pénétration doit tenir compte de deux choses : les positions où la femme risque moins de se déchirer, et les positions où elle a plus de contrôle sur l’insertion. 

Le choix d’une bonne position profitera à la fois à l’homme et à la femme. S’il est excité à la perspective du sexe anal, quand il s’insère, vous pouvez parier qu’il ne veut pas non plus vous faire de mal. Donc, si vous pouvez relâcher un peu la pression et contrôler la profondeur et la vitesse, il peut se détendre. Le missionnaire est bien aussi, la levrette étant le plus intense. Comme toujours, continuez à vous parler et commencez doucement.

Ne vous retenez pas

Une fois la soirée terminée, que vous ayez réussi à pénétrer ou que vous en avez profité au maximum, félicitez-vous et allez ensuite faire pipi. Vous devriez tous les deux aller aux toilettes après un rapport anal, tout comme pour un rapport vaginal. Si vous en avez envie, vous pouvez prendre une autre douche. Si vous avez des gaz après, ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal. Et les plaisirs du sexe anal sont si vastes que, avec le temps, ce sera un plat que vous voudrez vous faire servir encore et encore.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *